Entretien du matériel ! Trucs et astuces

L’hiver est la période idéale pour passer en revue l’ensemble du matériel et préparer la nouvelle saison de manière sereine. Il s’agit d’examiner chacune des pièces en passant évidemment par le moulinet, la canne, la tresse ainsi que les leurres.

La canne

La canne n’est pas l’outil le plus important à entretenir mais cela reste un maillon fragile de notre ensemble de pêche. Pour augmenter leur durée de vie et éviter une usure ou même une casse, il est utile de réaliser un examen attentif et tenter de déceler d’éventuels choc sur le carbone, rayure sur un anneaux ou autre.

Ainsi, dans le cas où une réparation est nécessaire, autant la réaliser durant la période de fermeture.

Ensuite :

  • nettoyer le blank avec une éponge imprégnée d’eau savonneuse et un petit lustrage avec un chiffon doux
  • brosser les anneaux avec une brosse à dents ou une éponge pour ôter les la saleté
  • vérifier les ligatures et éventuellement ajouter une goutte de verni si les craquelures sont trop importantes

L’emmanchement

Nettoyer l’intérieur de l’emmanchement avec du papier absorbant pour retirer les impuretés. Il peut aussi être utile de placer un peu de Graffitolin Ferrule Wax (Loon), une graisse destine à lubrifier principalement les cannes à mouche, mais bien utile pour tout type d’emmanchement.

La poignée

Les poignées en liège se salissent assez vite. Un petit coup d’éponge avec de l’eau chaude savonneuse peut suffire mais parfois il est nécessaire de donner un petit coup de papier abrasif à grain très fin. Pour les poignées en mousse EVA, un nettoyage à base d’eau et de savon de Marseille et un bon séchage.

Le moulinet

Il s’agit d’une mécanique de précision qui se doit de fonctionner parfaitement afin que les tours de manivelle puissent se faire de manière confortable. Si le moulinet a déjà quelques années et qu’il n’a jamais été entretenu ou s’il s’agit d’un moulinet haut de gamme, il peut être pertinent de le conduire chez un spécialiste pour réaliser un entretien/graissage complet.

Sinon, il est possible de réaliser soi-même. Tout d’abord avec un petit bain d’eau tiède savonneuse et une brosse assez douce pour éliminer les poussières et grains de sable. On peut ensuite, si besoin et avec de la prudence, démonter le carter et changer la graisse pour de la neuve. Il peut être utile de se munir d’un schéma éclaté (par exemple sur le site de roulememtncasting.com) pour être certain de bien remonter le mécanisme.  Enfin, déposer simplement quelques gouttes d’huile de type W40 sur le pick-up et sur le galet, sur l’axe de la bobine et enfin, après avoir dévisser la manivelle, sur le roulement.

Pour le choix de l’huile : Hot sauce quantum oilRed Label Rocket fuelTournament formula Rocket fuel
Pour le choix de graisse : Hot sauce quantum greaseAbu Silicote (PTFE)

Quelques tutoriels
Feeling fishing
– 1max2peche
– PennTeam
– John iFishing
– Casting : Fishing With Bud
– Casting : Carnassiers.com

Gardez également à l’esprit qu’un rinçage/séchage régulier évitera bien des soucis, surtout si vous allez parfois en mer.

Enfin, il est aussi possible de protéger votre moulinet de la corrosion ou de la poussière grâce par exemple spray lubrifiant Boeshield T9 qui dépose une fine pellicule de paraffine sur le matériel durant quelques sorties de pêche.

La tresse

Pour les pêcheurs en mer, ne laissez jamais la tresse salée sur la bobine lors d’une longue période d’inactivité car cela peut amener rapidement de la corrosion. Dans ce cas, il peut être utile de retirer la tresse du moulinet et de la replacer sur une bobine plastique après avoir contrôlé son état et l’avoir rincée.

Si vous apercevez que la tresse est fatiguée, usée changez-la. Il serait dommage de mettre en péril une belle session de pêche pour une tresse que l’on n’a pas pris le soin de changer. Pour faire cette vérification, pincez votre fil entre le pouce et l’index et faites là circuler entre vos doigts en rembobinant pour veiller à la présence d’irrégularités. Pour éviter de remplacer toute votre tresse, on peut envisager de la retourner et d’utiliser la partie n’a jamais pêchée. S’il ne reste passez de distance, vous pouvez aussi ajouter un peu de backing d’une ancienne bobine de tresse.

C’est aussi l’occasion de refaire ses bas de lignes et les nœuds de raccords tresse-fluoro.

Les leurres

Vous pouvez contrôler le corps, les bavettes, les attaches, les anneaux brisés et les hameçons !

Le plus important : certainement les hameçons. S’il n’est plus suffisamment piquant ou rouillé, remplacez-le. Un hameçon qui pique c’est hameçon qui raye votre ongle sans appuyer. N’hésitez pas à changer et à remplacer votre hameçon par un autre de qualité : VMC, Gamakatsu, Decoy, etc.

Les leurres durs se salissent et peuvent se couvrir d’une pellicule de saleté qui ternit la couleur. Un petit nettoyage avec une eau savonnée, bien sécher et c’est reparti pour une nouvelle saison.

Enfin, les boites de rangement sont des nids à poussière et à rouille. C’est l’occasion de les nettoyer et de remettre de l’ordre dans vos boites. Vous y découvrirez certainement du matériel que vous n’avez même pas utilisé durant la saison.

Bon travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *